19/05/2013

Des images du passé : confrontation

Salut,

Les précédents messages publiés montrent tous mes travaux actuels.
Or, traversant un trou d'air dans ma motivation à reprendre les (nombreux) travaux entamés, je me propose d'exposer quelques unes des figurines typiques des jeux que j'ai pratiqués voilà quelques années.

Beaucoup de figurines furent peintes pour eux et cela m'a permis, petit-à-petit, d'acquérir une certaine expérience de la peinture.

Aujourd'hui je vais me concentrer sur confrontation, dont les magnifiques figurines ont fait le bonheur de nombreux peintres.


Après une période sessairs, dont j'ai peu de photos, je me suis tourné vers le côté obscur de la barbarie avec leurs cousins les drunes.
Monstres, guerriers bodybuildés habillés de quelques pièces d'armure et de trophées macabres, tels sont les drunes.
C'est avec cette armée que j'ai vraiment réussi à maîtriser le fameux "mnm" (métal non métallique) qu'employaient les peintres de Rackham.






LE gros monstre des drunes, le champion des redoutés formors, si cher en points que je ne l'ai jamais sorti, le grand Balkron.

Je me suis bien amusé sur sa peau et ses quelques pièces d'armure.

Les traces de sang ne sont pas terribles, je n'avais pas encore entendu parler du tamiya X-27... .
















Un autre monstre, le minotaure version "dark" des drunes. Leurs cousins sessairs en avaient à la pelle, les drunes se devaient d'en pervertir au moins un !

C'est avec cette figurine que j'ai commencé à comprendre le mnm.
Je ne maîtrisais pas encore bien la dilution de la peinture, du coup les éclaircissements sont faits par petites touches de gris clair.















A gauche, un simple guerrier drune : ils étaient néanmoins redoutables car dotés d'une bonne force et de la compétence "acharné" qui leur permettait bien souvent d'emporter avec eux des adversaires plus coûteux.

A droite la prêtresse Gwernydd, peu utilisée mais dont la figurine est si jolie.
Je lui ai fait une chevelure étonnement blonde, au moins on voit bien sa tête !











Ce cavalier est issu de la boîte des pillards drunes qui sont dans le top 10 de mes figurines préférées.

Pourquoi ? Eh bien les cavaliers sont toujours de belles figurines mais surtout ceux-ci sont inspirés de la fameuse illustration de Frazetta, le "Deathdealer".

Les concepteurs de cette armée ne pouvaient pas trouver mieux que ce concept pour montrer sa sauvagerie.
















Voici enfin l'un des chefs des drunes, le champion des karnaghs, Wandyr le sanguinaire.

Comme pour beaucoup des figurines drunes, je me suis bien amusé à la peindre.
Il y a tout en elle : peau, fourrure, armure, tissu, cuir, ... .













Je me suis ensuite lancé dans les gobelins, plus précisément la branche japonisante de ce peuple bigarré et très "fun", le clan Uraken.
Cette armée est composée d'une foule de guerriers ridicules (enfin pas tous, certains étaient quand même redoutables) appuyés par quelques gros monstres.




Les daï-bakemonos sont les monstres de cette armée. Résistants et avec des capacités offensives intéressantes, ils étaient craints de beaucoup d'adversaires.

Niveau peinture le kimono a été un régal à peindre, le tatouage, quant à lui, était gravé dans la figurine : pas besoin d'avoir du talent pour le colorier !
On remarquera que le mnm du sabre n'est pas encore satisfaisant.

Ce qui m'a le plus éclaté, c'est le minuscule guerrier "kawaï" qui est au pied de l'ogre !






























Ci-dessus, la chair à canon de l'armée : des guerriers faibles mais nombreux et des javeliniers aux armes non conventionnelles.






L'inquiétant Hoozu-Uzo, un prêtre gobelin aux capacités intéressantes, très amusant à peindre.

Les rats qu'il porte sont censés être des esprits d'après son fluff, d'où leur couleur bleue pâle : en même temps ça m'a bien arrangé pour la peinture !



































A gauche, Le brave Kumité, chef des ashigarûs, petit commandant peu onéreux que j'ai souvent sorti.
A droite, un ninja, redoutable assassin, avec des capacités qui le rendaient incontournable.



Enfin, les petits derniers pour moi furent les elfes daïIkinees, ultime peuple à avoir été développé par feu Rackham.






Un archer elfe, il tirait loin et était rapide.

C'est avec lui et ses frères que j'ai commencé à décorer un peu les socles : y'a pas à dire c'est quand même plus joli et sans être compliqué... pourquoi ne l'ai-je pas fait plus tôt ?!
















LE monstre de l'armée, le guerrier mandigorn.

Il était fort, résistant et volait : cela lui permettait de se déplacer très vite et de faire des attaques en piqué (normal pour une sorte de grosse guêpe ;))

De face ça ne se voit pas, mais j'ai passé beaucoup de temps sur ses ailes, à essayer de faire un effet de reflet moiré.













A gauche, un des guerriers d'élites, les scarabées, dotés d'une solide armure en carapace d'insecte géant.

A droite, la magicienne Shaenre, de petit niveau mais avec des sorts amusants.
Sur sa figurine, elle jailli d'un arbre que j'ai essayé d'intégrer au mieux dans le socle.








J'ai aussi eu quelques travaux de commande pour des amis :








Un dragon, magnifique figurine : j'en ai moi-même acheté un. Un jour je le peindrai... .





















Eschélius le fervent, se battant dans l'armée du griffon. C'est une sorte de prêtre guerrier d'où la robe de bure sous son armure.

Quand j'ai peint cette figurine, j'étais assez au point avec la technique du mnm : ça m'a pris du temps mais du coup, même après plusieurs années, je regarde cette photo sans rougir.







Enfin un moloch, un démon très puissant. C'est sa peau qui m'aura le plus embêté, la figurine étant vraiment grosse.
J'ai testé sur elle plusieurs effets :
- un effet de gemme (les têtes bleues),
- un effet de lame enflammée et de métal en fusion sur les épées.



Voilà, j'espère que vous aurez apprécié cette petite rétrospective de mes années Rackham.
Le prochain post présentera quelques figurines du jeu "helldorado" vers lequel je me suis tourné après la fin de confrontation.

A bientôt !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire